• Souvenir d’Alfred Desrochers

    J’ai toujours été fasciné par cette page de garde qu’on trouve dans certains livres, où l’on peut lire un message du genre « Il a été tiré de ce livre 58 exemplaires sur papier surfin de Hollande, avec dessins de l’auteur, etc. ». Eh bien, j’en possède un désormais (sans dessins de l’auteur, cependant!). C’est mon père qui m’a offert ce trésor familial. Il le tenait lui-même de son père Alphonse, lequel l’avait reçu des mains d’Alfred DesRochers le 28 novembre 1929. Il s’agit du numéro 21 des 78 exemplaires de l’édition originale de À l’Ombre de l’Orford. Le livre constituait, comme le dit la note sur la couverture «…

  • Un livre avec lequel on grandit

    Avez-vous un livre qui vous accompagne depuis longtemps ? J’ai acheté À la recherche du temps perdu chez un libraire d’occasion de la rue Mont-Royal en 1989. Toute l’oeuvre tient en trois gros volumes réunis dans un coffret en carton. J’ai dû commencer à lire Du côté de chez Swann peu après. Je l’avais déjà lu au cégep, quelques années auparavant. Je l’ai aussi relu en 1998, comme je l’ai noté à la première page de ce livre. J’ai noté plein d’autres choses aussi dans ces bouquins aux pages molles : des adresses d’endroits où je devais me rendre, des numéros de téléphone de gens que je devais appeler (de l’époque…